Audience radio : les résultats de la vague novembre / décembre

Médiamétrie a publié ce matin les résultats de l’enquête 126000 Radio pour la période novembre / décembre 2019. Les données de l’étude ont été recueillies auprès de la population âgée de 13 ans et plus résidant en France entre le 4 novembre et le 22 décembre. Les résultats d’audience radio portent sur la base temporelle « lundi-vendredi », construite en mettant à part les Jours de Moindre Activité (JMA), jours de semaine dont l’activité est inférieure à 55%. Sur cette période, un JMA a été relevé : le lundi 11 novembre. 

Les éléments marquants ayant pu avoir un impact sur l’écoute de la radio durant la période d’étude :

  • En novembre :
    • Le 16 : anniversaire des gilets jaunes, nombreuses violences à Paris.
    • Le 18 : effondrement du pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn
    • Le 23 : inondations dans le Var et les Alpes Maritimes. Des marches contre les féminicides sont organisées partout en France.
    • Le 25 : collision entre deux hélicoptères au Mali
    • Le 25 : début du mouvement de grève de Radio France
  • En décembre :
    • A partir du 5 ; début du mouvement de grèves interprofessionnelles, de manifestations partout en France et de la forte perturbation des transports. Ce mouvement se poursuit jusqu’à la fin de la période.
    • Le 20 : les députés britanniques valident le projet de loi sur le Brexit. Sortie prévue le 31 janvier.

L’AUDIENCE RADIO :

 Après un tassement en septembre octobre, l’audience du média radio repart à la hausse. Probablement bien aidé par la forte actualité. Avec 42,3 millions de Français de 13 ans et plus à l’écoute du média chaque jour, la radio retrouve son niveau de janvier / mars. Elle est écoutée par 77,9% des 13 ans et +. Ce chiffre s’élevait à 78,5% sur la même période l’année dernière.

Pour la radio, cette période a été particulièrement marquée par la grève à Radio France. Une grève qui, contrairement à toutes attentes, n’a pas entrainé de baisse d’audience sur les stations du service public. Certaines stations, y compris au sein même de Radio France, semblent aussi avoir bénéficié d’éventuels transferts d’audience.

Le ranking des plus fortes audiences demeure donc relativement inchangé. France Inter creuse l’écart en audience cumulée et rassemble chaque jour près de 7 millions d’auditeurs. Et ce malgré les grèves. Grâce à une meilleure durée d’écoute, RTL conserve de peu sa première place en quart d’heure moyen avec… 15.000 auditeurs de plus qu’Inter. NRJ complète le podium en AC avec une audience stable à 5,1 millions d’auditeurs quotidiens.

AUDIENCE RADIO : CELLES QUI GAGNENT…

  • La plus forte hausse en milliers revient une nouvelle fois à France Inter qui gagne 475.000 auditeurs en un an et 567.000 par rapport à la vague précédente. Des résultats exceptionnels que France Inter avait rarement vu, y compris sur des périodes « normales ». Du côté de la maison de la Radio, on doit se demander s’il ne vaudrait mieux pas remplacer certains programmes parlés par un flux musical 😉…
  • La seconde meilleure progression revient elle aussi au service public. Avec un gain de près de 250.000 auditeurs en un an, France Culture est la deuxième grande gagnante de la vague sur un an.
  • Carton plein pour le service public et notamment pour le réseau France Bleu qui gagne près de 600.000 auditeurs sur une vague. L’aspect pratique de ces stations, et notamment son info trafic a probablement bénéficié au réseau. Par exemple à Paris, France Bleu gagne près de 100.000 auditeurs sur une vague !
  • Radio Classique est la 3ème station à progresser en valeur. Elle gagne 241.000 auditeurs sur un an et signe la plus forte progression en % (+25%). Elle progresse aussi de 162.000 auditeurs sur une vague (+16%).
  • Si France Inter n’a finalement rien perdu avec cette grève en audience cumulée, certaines stations en ont aussi profité. En général, et cela ne semble pas changer, c’est Europe 1 qui bénéficie le plus des mouvements de grève à Radio France. Elle progresse de 428.000 auditeurs sur une vague et retrouve son niveau de 2018. Reste à savoir si le fait d’avoir testé les nouveaux programmes de la station suffira à les faire adopter de manière plus pérenne… Sachant que les tranches clés, comme la matinale d’info, bénéficient assez peu de cette opportunité contextuelle…
  • Derrière Europe les autres stations à progresser sur une vague sont RTL, France Info, France Musique, RMC, Radio Classique, Chérie FM et M Radio. Des stations qui ont toutes un profil relativement proche de celles du service public : adulte, CSP+.

audience radio évolution AC

… ET CELLES QUI PERDENT !_

  • Sur un an, la plus forte baisse revient à France Info qui perd 314.000 auditeurs. Sachant que par rapport à la dernière vague, France info compense cette baisse en gagnant 304.000 auditeurs.
  • RMC perd elle aussi plus de 300.000 auditeurs en un an. Le pic d’audience de la station n’est désormais plus chez Bourdin, mais au cœur de l’émission des Grandes Gueules. L’après-midi, le sport continue à rassembler les passionnés de débats et d’évènements sportifs.
  • Le désamour de certaines stations jeunes se poursuit. Fun Radio perd 300.000 auditeurs en un an, Virgin plus de 240.000. Ça ne doit pas non plus beaucoup rigoler du côté de chez Rire et Chansons qui ferme le ban des stations qui perdent plus de 100.000 auditeurs en un an !

ET L’AUDIENCE RADIO SUR LES CIBLES MEDIAS ?

Sur les CSP+, Les stations aux profils Info / culture affichent les plus fortes progressions sur cette cible. Outre RTL, qui gagne 151.000 auditeurs en un an, France Culture et Radio Classique progressent elles-aussi de manière significative (respectivement +122.000 et +95.000 auditeurs CSP+ en un an); Sur ces critères, avec +47%, Radio Classique affiche la plus forte progression sur un an du paysage CSP+. C’est aussi la plus forte progression sur une vague avec +38%. Elle affiche aussi la plus forte hausse en quart d’heure moyen : +46% sur une vague, + 27% en un an.

Boosté par les très fortes actualités et malgré les grèves, France Info gagne 335.000 auditeurs par rapport à la dernière vague. Europe 1 profite elle aussi de ce contexte et gagne 190.000 auditeurs sur une vague. Cela marquera-t’il le retour des CSP+ sur Europe ? Rien n’est moins sûr, au regard notamment des faibles scores enregistrés par la matinale de Matthieu Belliard et Sonia Mabrouk. Une grande perdante en revanche : RMC perd ses CSP+. Elle affiche la plus forte baisse sur un an (-223.000 auditeurs sur cette cible) et affiche une très faible progression par rapport à la dernière vague en ne profitant pas vraiment du contexte social.

Sur les 25/49 ans, C’est NRJ qui affiche la plus forte hausse sur un an sur cette cible particulièrement utilisée par le marché publicitaire. Elle gagne 249.000 auditeurs en un an, soit une progression de 10%. On doit se réjouir de ces scores du côté de la rue Boileau puisque c’est Chérie FM qui affiche la 2nde plus forte hausse sur un an avec 133.000 auditeurs 25/49 ans gagnés par rapport à N-1. Sur une vague, ce sont France Bleu et Europe 1 qui affichent les plus fortes hausses avec respectivement +133.000 et +141.000 auditeurs.

Certaines baisses sont spectaculaires. La Radio dans son ensemble tout d’abord, le média perd 685.000 auditeurs en un an. France Info et RMC, même si elles se reprennent un peu par rapport à septembre / octobre, affichent des baisses significatives sur un an. Elles perdent respectivement 400.000 et 245.000 auditeurs sur un an.

LE POINT SUR LES MATINALES…

Le prime-time du média se reprend un peu par rapport à la dernière vague. La radio regagne 1,4 millions d’auditeurs sur cette tranche. Probablement boostée par la forte actualité. Elle reste en baisse par rapport à l’année dernière de près de 250.000 auditeurs; France Inter continue sa progression sur cette tranche horaire malgré les mouvements sociaux. Elle gagne 164.000 auditeurs en un an et plus de 250.000 par rapport à la vague précédente. Elle est suivie par Nostalgie et RFM qui progressent respectivement de 114.000 et 84.000 auditeurs de 13 ans et + en un an.

Sur cette tranche, Radio Classique est la première station avec un profil Info à progresser après France Inter. Elle Gagne 77.000 auditeurs en un an et 56.000 sur une vague. Elle rassemble chaque matin plus de 400.000 auditeurs. Les matinales de France Info, RTL, Europe 1 sont en baisse sur un an, mais elles sont globalement en hausse par rapport à la vague précédente.

audience radio matinale

L’AUDIENCE DE RADIO CLASSIQUE

La hausse sur cible ensemble 13+ est impressionnante : +25% en an, +16% par rapport à la vague précédente, soit plus de 241.000 auditeurs gagnés en un an.  les cibles CSP+ et en leur sein la cible Chef cadres / professions intellectuelles supérieures affichent des hausses significatives. Par rapport à la vague précédente, le quart d’heure moyen augmente de 46% sur les CSP+ et de 57% sur les CSP++.

La matinale (6h/9h) a donc rassemblé chaque matin plus de 400.000 auditeurs. Des progressions importantes par rapport à l’année dernière, comme par rapport à la dernière vague.

La plus forte progression de la journée revient à la tranche 9h/12h de Christian Morin et Franck Ferrand. L’audience cumulée progresse de plus de 40% sur un an, comme par rapport à la dernière vague. Les trois heures du cœur de la matinée rassemblent chaque matin plus de 620.000 auditeurs.

Ces bonnes audiences apportent un bon élan à la tranche suivante de la mi-journée : « Entrée des Artistes » de Laurence Ferrari est écoutée par 245.000 auditeurs et progresse de 35% par rapport à la même période l’année dernière.

En conclusion,

cette vague est immanquablement marquée par le conflit à Radio France, mais pas nécessairement comme on aurait pu s’y attendre avec une baisse significative de l’audience de ses stations. La très forte actualité a boosté les audiences de France Info et les auditeurs de France Inter ne l’ont pas délaissée, bien au contraire. Des mouvement internes ont poussé certains de ses auditeurs, quitte à écouter de la musique, à se tourner vers Musique ou Culture.

Mais d’autres formats typés CSP+, comme Europe 1 ou Radio Classique ont elles aussi connu de jolies hausses d’audience.

audience radio