Ecouter la dernière pause classique S'inscrire à la pause classique

Les actualités de KETIL MEDIA

L’avenir de la production d’énergie passe aussi par l’éolien

Avec une puissance de 10 312 MW raccordée au réseau électrique en 2016, le parc éolien français est le 4ème parc éolien en Europe en termes de puissance, derrière ceux de l’Allemagne, de l’Espagne et du Royaume-Uni.

D’après les données de RTE, les éoliennes du parc français ont généré 21,1 TW, soit près de 3,9% de la production totale d’électricité en France en 2015.

Le parc éolien français est actuellement uniquement constitué d’éoliennes terrestres, la mise en service des parcs offshore étant prévue à l’horizon 2020. A fin septembre 2015, près de 1 373 « installations » étaient connectées au réseau électrique selon les dernières données du Commissariat général au développement durable (CGDD). La France possède le deuxième gisement éolien (ressources en vent) d’Europe derrière le Royaume-Uni. L’énergie éolienne reste toutefois une source intermittente qui nécessite d’être couplée avec d’autres unités de production telles que des centrales à gaz ou avec des unités de stockage. Outre d’éventuelles difficultés techniques (notamment sur les sites offshore), le développement de parcs éoliens est lié aux tarifs d’achat de l’électricité produite et aux démarches plus ou moins lourdes du processus d’implantation.

Le parc éolien français est assez inégalement réparti d’un point de vue géographique. Cette inégalité de répartition n’est pas uniquement due aux conditions climatiques, les zones géographiques les plus ventées n’étant pas nécessairement celles qui disposent des plus grandes capacités installées (par exemple, le Languedoc-Roussillon). Elle s’explique également par des facteurs économiques, politiques ou sociaux.

Dans l’Union européenne, près de 11,4% de la consommation électrique serait couverte par la production éolienne selon l’EWEA.

La filière éolienne emploie près de 11 000 personnes en France à fin 2013 selon l’association FEE (France Energie Eolienne) qui regroupe les acteurs de la filière. Cette dernière estime que le nombre d’emplois liés à l’énergie éolienne pourrait atteindre 60 000 à l’horizon 2020.

Selon une récente étude américaine, les éoliennes en pleine mer seraient plus productives que celles sur terre. 5 fois plus productive que leurs sœurs terrestres, leur production pourraient être à même de fournir le monde en énergie !

La Catalogne est aussi un enjeu touristique

Il se passe des choses en Catalogne ! Alors que la province autonome est bousculée par des velléités d’indépendance de la part d’une partie de sa population, elle reste une destination prisée des touristes. L’occasion de revenir sur le bilan touristique de 2016. De quoi se rendre compte de certains enjeux pour l’Espagne, tant la Catalogne se révèle importante pour l’apport des revenus générés par ce secteur d’activité.

La Catalogne reçoit chaque année plus de 20 millions de touristes. Les Français et les Britanniques sont sans conteste les plus grands visiteurs de la Province, générant 37,7% de l’affluence totale, 26,2% pour les Français et 11,5% pour les Anglais. Ensuite vient l’Allemagne avec 8,2%, les Italiens avec 6,9%, les Américains avec 4,6% et les Hollandais avec 4,5%. Le port de Barcelone est le 1er port de croisières en Europe et en Méditerranée et le 4ème au niveau mondial. Le secteur touristique emploie environ 385 000 personnes dans environ 48 000 établissements.

Mais le plus important compte tenu du contexte : la Catalogne reste la première destination de l’Etat Espagnol, elle reçoit 24% du total des arrivées soit 1/4 des touristes du pays !

Quand Google a failli croquer la Pomme !

Ça aurait été l’annonce de l’année, voire du siècle ! Le rachat de Apple par Google. Rien que ça. Les abonnés n’en n’ont pas cru leur écran mardi dernier en découvrant une notification du Dow Jones pour le moins surprenante. Le plus célèbre indice boursier n’annonçait rien de moins que le rachat de Apple par Google pour 9 milliards de dollars. Peu de financiers ont finalement cru à cette info. Non seulement pour la new elle-même, assez extraordinaire, mais aussi en raison du montant de la transaction annoncée lorsque l’on sait que la firme à la pomme est valorisée à environ… 800 milliards !

Il s’agissait en fait d’un article de test publié par erreur. Le responsable du Dow Jones, William Lewis a réagi rapidement après le retrait de cette incroyable Fake News : « je prends très au sérieux cette annonce erronée publiée par étourderie (…) j’ai exigé que l’on revoit notre traitement de l’actualité et de la technologie dans ce domaine ».

La publication de cette fausse nouvelle a entraîné une hausse légère de l’action Apple avant que le Dow Jones ne reconnaisse son erreur. Le Dow Jones a surtout tenu a affirmé qu’il ne s’agissait pas d’un piratage de son fil news, mais bien d’une erreur de publication…

ETUDE : Les Français restent fidèles à la Radio

L’institut de mesure de l’audience des médias, Médiamétrie, a publié la semaine dernière son étude « L’année Radio 2017 ». Cette étude synthétise un an d’audience du media. L’attractivité de la radio demeure très élevée : sur la période (Septembre 2016 / Août 2017), le Média Radio a rassemblé en moyenne chaque jour de semaine 43 millions d’auditeurs soit près de 80% des Français de 13 ans et plus. En moyenne, ces mêmes Français ont passé 2h50 à l’écoute du media. Sur 3 semaines, ce sont plus de 91% des Français qui déclarent avoir écouté la radio.

Côté cible, ce sont les 35-49 ans qui sont les plus nombreux à l’écoute (85,6% chaque jour). A l’inverse, le media continue sa chute après des plus jeunes : moins des ¾ des 13-24 ans s’y retrouvent chaque jour. Les hommes restent plus nombreux que les femmes (83% vs 77%).

Pour ce qui est de la durée d’écoute, si les plus âgés ne sont pas les plus nombreux à l’écoute du media, ce sont en revanche eux qui l’écoutent le plus longtemps : plus de 3h25 chaque jour, contre 2h40 environ pour les 25/49 ans et moins de deux heures pour les plus jeunes.

L’ensemble des radios musicales devancent d’une très courte tête les stations généralistes en audience cumulée, mais la plus longue durée d’écoute des périphériques leur permettent d’afficher une part d’audience bien supérieure. Les programmes généralistes pèsent 43% de PDA, contre 31% pour les musicales, 14% pour le local et 8,8% pour les programmes thématiques.

En moyenne, un auditeur sur deux écoute 2 stations ou plus sur une journée. Sur 15 jours (base lundi-vendredi), les auditeurs écoutent en moyenne 4 stations. Pour les Français selon cette étude de Médiamétrie, les motivations principales pour l’écoute de la radio sont l’écoute de la musique, l’information, la météo et les informations sur la circulation.

Près de 20 milliards d’euros dépensés en France sur internet au second trimestre

La FEVAD (Fédération E-Commerce et Vente à Distance) a révélé lors de la dernière édition du Salon du e-commerce le bilan des ventes sur internet en France au second trimestre 2017. Sur la période, les Français ont dépensé 19,5 milliards d’euros sur internet, soit une progression de 11%. Le panier moyen continue sa baisse. Il perd 3% en 1 an à 68€. Cette baisse est compensée par une fréquence d’achat en hausse avec près de 10 transactions en moyenne par acheteur sur le trimestre. Le montant dépensé par acheteur s’élève à 664€ sur la période, soit 100€ de plus sur deux ans. Au global, les transactions progressent de 15% sur la deuxième partie du semestre, pour atteindre 287 millions d’euros.

Les ventes sur smartphones et tablettes s’envolent

Les ventes sur l’internet mobile (smartphones et tablettes numériques) bondissent de 37% au second trimestre 2017 par rapport au second trimestre 2016.  Cette progression s’est poursuivie à l’occasion des soldes d’été. Les commandes sur terminaux mobiles ont en effet augmenté de 53% par rapport aux soldes d’été 2016. Elles ont représenté 21% des commandes des spécialistes Mode/Textile (+7 points en un an) et 35% des commandes spécialistes autres secteurs (+8 points en un an).

Audiences TV de Septembre : rentrée réussie pour France 2 et BFMTV

Médiamétrie vient de publier les données d’audience de la télévision pour le mois de septembre, issues du Médiamat mensuel. Globalement la durée d’écoute du media est en légère hausse de 7 minutes chez les individus de 4 ans et plus (catégorie Ind4+) par rapport à septembre 2016. Du côté des chaînes, pas de grands bouleversements par rapport à l’année dernière : TF1 est stable à 20,3% de PDA, France 2 signe une belle rentrée avec 13,2% de part d’audience, en hausse de 0,7 point par rapport à la même période en 2016. Les autres chaînes du service public, France 3, France 4 et France 5 sont stables. La plus forte baisse du côté des chaines historiques revient à M6 qui affiche une baisse de 0,9% et passe sous la barre symbolique des 10% de PDA. Arte est stable à 2,2%.

Du côté de la TNT, la plus grosse performance revient à BFMTV qui progresse de près de 30% par rapport à septembre 2016. La chaîne Info du groupe NextradioTV / Altice affiche désormais 2,7% de PDA, ce qui fait d’elle la 3ème chaîne de la TNT, derrière C8 et TMC qui regroupent respectivement 3,2 et 3,1% du public. A signaler, toujours chez NextradioTV, les bonnes performances de Numéro 23, dopée notamment par la retransmission quotidienne de l’émission « Les Grandes Gueules » de RMC. La « chaîne de la diversité » affiche 1,2% de PDA et progresse de 0,3 point en 1 an.

Marché automobile stable en septembre. PSA boosté par Opel !

Le CCFA, Comité Français des Constructeurs Automobile, vient de publier les données des immatriculations de véhicules neufs, particuliers et industriels, pour les mois de septembre et donc pour les 9 premiers mois de l’année. Une fois de plus en 2017, ces chiffres sont positifs. Les immatriculations des véhicules neufs, tous types confondus sont en hausse de 1% sur le mois de septembre (1,1% pour les voitures neuves à elles seules). Il s’est vendu 1 560 885 véhicules sur les 9 premiers mois de l’année, un marché 2017 en hausse de 3,9% à date. Après l’excellente année 2016, 2017 se profile elle aussi sous les meilleurs auspices.

Côté constructeurs, tout va bien pour les Français qui sur-performent en septembre par rapport aux constructeurs étrangers. Des chiffres qu’il faut cependant relativiser : les données intègrent désormais les ventes d’Opel au sein de ceux de PSA. En septembre, les immatriculations de véhicules français progressent ainsi de 8 points, tandis que celles des étrangers baissaient de 7 points. Une progression boostée par le Groupe PSA grâce à Opel, tandis que Renault est stable par rapport à l’année dernière.

Du côté des constructeurs étrangers, toujours selon le CCFA, Volkswagen affiche une baisse significative de 5%. Les plus fortes progressions reviennent à Daimler (Mercedes, Smart) qui progresse de 12% en septembre et à FCA (Alfa, Fiat, etc…) qui affiche une hausse de 9%.

Paris – New York en 30’, le nouveau défi d’Elon Musk !

Mais où s’arrêtera Elon Musk ? Non content d’avoir révolutionné l’automobile avec Tesla ou celui de l’espace avec Space X et ses lancements de satellites low cost, le milliardaire américain continue de s’intéresser à la conquête de l’espace. Avant de s’attaquer à Mars, Elon Musk souhaite organiser des voyages commerciaux en fusée !

Il vient d’annoncer il y a quelques jours lors de la dernière édition du Congrès International d’Astronautique à Adelaïde en Australie qu’il souhaitait lancer des voyages terrestres en fusée, qui permettraient de rallier New York à Paris en… 29 minutes ! Le but final étant de rallier n’importe quel point de la planète en moins d’une heure. Les 100 voyageurs de ces transports du futur voyageraient à 27 000 km/h à partir de plateformes installées sur l’eau. Elon Musk promet par ailleurs que le prix du billet serait l’équivalent de celui d’un billet en classe éco dans un avion classique.

Découvrez le nouveau projet pas si fou de ce visionnaire réaliste dans cette vidéo produite par Space X :