Le prix de la mode, retour en chiffres sur un marché gagnant

Fashion week : des paillettes d’argentées

La Fashion Week de Paris a encore fait vibrer la capitale pendant près d’une semaine, les grandes marques de la haute couture telle que Dior, Saint Laurent, Balmain et bien d’autres ont fait de cet événement une démonstration épatante de l’art de se vêtir. Lors de cet incontournable de la mode les marques de prêt à porter était aussi là pour présenter les tendances de la saison prochaine, les matières et formes phares que nous trouverons bientôt dans nos armoires. Au total plus de 300 défilés par an ont foulé les podiums des Fashion Week, dans une euphorie généralisée qui génère tout de même 1,2 milliard d’euro de retombées économiques par an et 10,3 milliards d’euro de transaction commerciale.

La mode en chiffre

Les mœurs et le froid font que l’on enveloppe nos corps de tissus pour paraître en société, le vêtement est l’indispensable de nos vies, mais au-delà de l’usage premier l’habit fait aussi office d’apparat, il est donc tout à fait normal que le marché de la mode soit un pôle majeur de l’économie, en France cela représente 150 milliards d’euro de chiffres d’affaires direct et 33 milliards d’euro à l’export. Cela paraît énorme, et bien c’est le cas, les industries de la mode sont plus importantes que celle de l’automobile qui représente 102 milliards d’euros et de l’aéronautique 39 milliards d’euros dans l’économie française, ce qui crée 1 million d’emplois au total tous secteurs confondus.

La French-Touch

La French Touch incarne le génie français dans les industries créatives et dispose d’une aura toute particulière à travers le monde lui profèrant le statut de leader mondial de l’industrie de la mode. D’après une étude réalisée par la Fédération Française du prêt à porter féminin, « les activités de mode des entreprises françaises et des entreprises étrangères à capitaux français réalisent un chiffre d’affaire de 70 milliards d’euros. Parmi elles les 50 premières entreprises françaises ont un taux d’exportation de 80% en moyenne. »

 Au vu de ces chiffres nous avons bien raison de revêtir notre costume d’apparat pour faire de la Fashion Week encore une fois un événement particulièrement grandiose.