Le marché du véhicule d’occasion récent limite la baisse du marché

Alors que les chiffres du marché du véhicule neuf continuent à progresser sur les 3 premiers mois de l’année et affichent des perspectives relativement bonnes pour l’année 2018, c’est le marché de l’occasion qui souffre en ce début d’année. Sur le premier trimestre, les ventes de véhicules d’occasion affichent des baisses significatives. Le marché accuse une baisse de 3% par rapport au premier trimestre 2017. Sur la période, il s’est vendu 1,4 million de VO, soit 43000 véhicules de moins que l’année dernière. Une baisse principalement due au décrochage des voitures de plus de 5 ans, qui affiche une baisse de près de 6% sur trois mois. Il pèse encore les deux tiers des échanges de véhicules d’occasion. Avec un peu plus de 130 000 véhicules échangés, le segment des VO de moins de un an augmente de 1,8%, tandis que les véhicules âgés de 1 à 5 ans progresse lui aussi de 3%.

Sur ce marché de l’occasion, les véhicules français pèsent environ la moitié des ventes. Le tableau de tête des voitures d’occasion échangées est globalement le même que celui des véhicules neufs. Renault occupe la première place avec 113 748 voitures vendues, devant Peugeot et Citroën, pesant respectivement 18,4 et 11,8% du marché de la seconde main. Le premier constructeur européen arrive en 4ème place : il s’agit de Volkswagen. Il s’en est vendu près de 40 000 au premier trimestre, soit 7,4% de part de marché. Il est suivi d’Audi, de Ford et de BMW. Le premier non européen est Nissan, 10ème du classement avec 15 587 exemplaires et 3% de PDM.

Le marché du véhicule d’occasion récent limite la baisse du marché