Les chiffres clés du Tour de France

Cet année encore, ils seront près de 12 millions à se masser sur les bords des routes de France pour apercevoir les coureurs de la Grande Boucle. En moyenne, ces amateurs de la petite reine passeront 6h15 sur les bords de routes. Une population composée à 80% de spectateurs français et à 65% d’hommes et 35% de femmes. 198 coureurs ont pris le départ de cette édition 2017 qui affiche un parcours de 3540 kilomètres à travers 4 pays visités : l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et la France, 34 départements français et 635 communes.

Ce tour compte 9 étapes de plaine, 5 étapes de montagne, 2 contre la montre individuels. Les coureurs ne devront pas avoir la fringale en passant les 23 cols ou côtes classés en deuxième, première ou hors catégorie. Le point le plus haut sera le passage du Col du Galibier, 2642m. La plus longue étape est de 225,5 km, la plus courte de 101.

L’organisation est colossale : 100 permanents d’ASO en assurent le bon déroulement. Plus de 500 hôtels sont visités et 7 avions sont réservés pour les 2 transferts.

Côté Presse, 2000 journalistes de 600 médias différents sont accrédités, dont 301 titres ou agences de presse, 68 radios et 94 chaînes de télévision. Le tour est diffusé dans 190 pays via 100 chaînes dont 60 diffusent en direct, ce qui représente 6300 heures de programmes de diffusion dans le monde entier. Pour la production TV, 120 camions composent la zone technique, 60 km de câbles sont déroulés en moyenne en zone technique sur chaque arrivée. 500 personnes composent les équipes de production TV. Les 198 vélos sont équipés d’un tracker qui permet de géolocaliser les coureurs pendant toute la course.

La logistique est impressionnante : 4000 mètres de barrières linéaires au départ et à l’arrivée de chaque étape sont installées en moyenne, 2,7 kilomètres de banderoles sont déployées et 450 panneaux publicitaires sont mis en place chaque jour à l’arrivée ! 7 hectares sont nécessaires pour installer une zone d’arrivée du Tour du France en Moyenne !

Bref. Ce n’est pas le moment pour un coup de pompe !

Source : A.S.O.